Le radiateur électrique est encore largement présent dans les foyers pour son prix très accessible, sa facilité d’installation. Mais ce dispositif tend à n’être utilisé que comme chauffage d’appoint depuis l’engouement des particuliers sur l’énergie renouvelable, la mutation est d’ailleurs soutenue par l’Etat par le biais de financement sous forme de crédit d’impôt. La pompe à chaleur est devenue une alternative intéressante aux autres systèmes de chauffage fonctionnant au fioul, au gaz, au bois ou à l’électricité.

Le radiateur électrique, une énergie … peu performante

L’électricité reste encore l’énergie la plus répandue dans les maisons individuelles pour le chauffage. C’est notamment le cas lorsque la maison n’a pas accès au gaz naturel et que l’habitation ne dispose pas d’espace extérieur suffisant pour installer un stockage de combustibles fossiles ou de bois pour le chauffage. Même si l’électricité est actuellement l’énergie la plus chère, le radiateur électrique a encore le vent en poupe auprès des ménages à cause de sa simplicité dans l’installation, son prix très accessible et ses fonctionnalités permettant de réduire la consommation. Etant un investissement moins important que pour les autres types d’énergie, le chauffage électrique est encore beaucoup utilisé. A noter que la consommation d’un radiateur électrique dépend de sa puissance réelle, le prix du kilowatt heure, l’utilisation réelle et le nombre d’heures par jour. En effet, un radiateur électrique est moins cher à l’achat, mais il revient donc plus cher à l’usage. Certes, le chauffage électrique a considérablement évolué ces dernières années avec l’utilisation de nouvelle technologie dans sa conception et aussi des fonctionnalités intéressantes en termes de consommation d’énergie, comme la programmation ou encore le réglage de la puissance, mais il faut croire que la facture d’électricité est doublée par rapport à une solution par pompe à chaleur sur le long-terme. Le retour sur investissement d’une installation de pompe à chaleur est très rapide.

La PAC, reine de la performance et des EnR

La pompe à chaleur est prise comme une alternative intéressante aux autres systèmes de chauffage. Son installation est d’ailleurs recommandée lors du remplacement de chauffage au gaz, au fioul ou au bois existant. La pompe à chaleur capte les calories présentes dans son environnement extérieur avant de les restituer à l’intérieur de l’habitation. En théorie, la pompe à chaleur consomme environ 25 % d’énergie électrique et 75 % de calories de l’environnement extérieur pour couvrir les besoins en chauffage d’une habitation. Ce système est donc à la fois économique et écologique à l’usage. Ce système de chauffage utilise donc de l’énergie renouvelable et gratuite, il est donc éligible à plusieurs aides et subventions accordées par l’Etat et les collectivités locales pour les démarches de transition énergétique.

  • Une bonne efficacité énergétique

La pompe à chaleur est un système de chauffage qui produit davantage d’énergie qu’il n’en consomme. Elle affiche donc un excellent rendement indiqué par son coefficient de performance ou COP. Selon les modèles, le COP d’une pompe à chaleur peut aller jusqu’à 5,52 pour une PAC air-air et jusqu’à 4,80 pour une PAC air-eau à une température extérieure de plus de 7 °C. Cela signifie qu’une pompe à chaleur peut produire jusqu’à 5,52 kWh de chauffage pour un 1 kWh d’électricité consommée. Pour un radiateur électrique, le rendement énergétique est de 1 kWh produit pour 1 kWh consommé. La pompe à chaleur est une solution de chauffage à énergie renouvelable qui allie performance et économie d’énergie tout en respectant l’environnement.

  • Plébiscitée à plus de 81 % des Français

Selon la 8e édition du Baromètre annuel OpinionWay pour l’association Qualit’EnR, « Les Français et les énergies renouvelables », ils sont près de 96% à faire confiance à au moins de leur logement. La pompe à chaleur arrive en tête des suffrages avec 81% des Français prône pour la pompe à chaleur pour l’alimentation énergétique avec une énergie renouvelable. D’après cette étude publiée le 1er février 2018 donc, les énergies renouvelables constituent désormais un véritable enjeu de société. Une grande majorité de Français n’hésitent plus à investir dans des alternatives écologiques : pompe à chaleur, solaire thermique, panneaux photovoltaïques, insert bois, poêle à bois… La pompe à chaleur devance les systèmes solaires combinés chauffage/eau chaude (80 %), les chauffe-eau solaires (79 %) et les inserts bois (76 %).

  • Un investissement écologique

La pompe à chaleur est un investissement intéressant et compétitif pour les particuliers face à l’augmentation du coût des énergies fossiles et de l’électricité. Ce système de chauffage a comme principal avantage de consommer peu : une économie jusqu’à 70 % des dépenses de chauffage habituel. En plus d’être un chauffage moins coûteux, la pompe à chaleur assure une énergie à la fois stable, durable et neutre en carbone (non polluante). Contrairement aux systèmes de chauffage au fioul, au gaz ou au bois, la PAC ne rejette pas de polluants chimiques dans l’air intérieur des logements chauffés. L’utilisation de la pompe à chaleur permet aussi à réduire considérablement les émissions de CO2 et l’empreinte carbone.

  • Eligible à différentes aides et subventions

L’investissement dans une PAC est conséquent par rapport à un chauffage électrique, notamment pour une PAC géothermique, mais l’engagement en faveur de la transition énergétique est d’ailleurs gratifié par des aides et subventions. En effet, l’utilisation des énergies d’origine renouvelable est une mesure encouragée par l’Etat et les collectivités locales : crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), prêt à taux zéro et autres subventions régionales. La pompe à chaleur est très rentable grâce aux importantes économies réalisées sur la facture de chauffage d’un ménage et aussi aux financements obtenus pour ce type d’investissement.

Pompe à chaleur vs radiateur électrique : la conclusion

Lorsqu’il s’agit de choisir entre une pompe à chaleur et un radiateur électrique, il est important de penser à long terme et ne pas se focaliser sur l’investissement au moment de l’achat du système. La pompe à chaleur air-eau est le plus intéressante à l’usage même si l’utilisation d’un chauffage d’appoint peut être nécessaire dans les régions de grand froid. La PAC géothermique offre le meilleur rendement, mais elle est moins populaire chez les particuliers pour son installation plus complexe et donc plus coûteuse.