La pompe à chaleur et les chauffe-eau solaire sont des appareils performants, économiques et écologiques. Pour optimiser ces avantages sur le chauffage domestique et la production d’eau chaude, la solution est de combiner la pompe à chaleur et les panneaux solaires. Les panneaux solaires constituent le système de chauffage principal, la pompe à chaleur est utilisée comme une solution d’appoint. Les deux dispositifs sont reliés un circuit de fluide caloporteur pour assurer ce fonctionnement en relai.

Peut-on conjuguer pompe à chaleur et panneaux solaires ?

Pour réaliser davantage d’économies, il est intéressant de maximiser l’utilisation des énergies renouvelables. La combinaison de pompe à chaleur et de panneaux solaire semble être la solution idéale. Le soleil est une source d’énergie gratuite inépuisable qui se veut être plus efficace pour le chauffage et la préparation d’eau chaude sanitaire. Une solution solaire thermique pour la production d’eau chaude et de chauffage se compose de pompe à chaleur et de panneaux solaires placés sur le toit. L’installation est ensuite couplée à un ballon de stockage de chaleur, des modules hydrauliques et une unité de régulation. Les panneaux absorbent les rayons du soleil et chauffent l’eau des modules hydrauliques en vue de transférer la chaleur vers le ballon pour stocker et redistribuer la chaleur nécessaire afin de produire l’eau chaude sanitaire et d’assurer le chauffage domestique. Lorsque l’énergie fournie par le soleil ne suffit pas à couvrir les besoins en chauffage, la pompe à chaleur prend le relai pour pallier l’insuffisance de l’énergie solaire en utilisant les calories contenues dans l’air, la terre et l’eau. Avec la combinaison d’une pompe à chaleur à des panneaux solaires, l’usage d’un chauffage d’appoint disparaît purement et simplement.

  • Un fonctionnement en relai

Avec un système combinant une pompe à chaleur et un chauffe-eau solaire, les propriétaires peuvent profiter toute l’année un confort de chauffe optimal autant pour le chauffage domestique que pour la production d’eau chaude sanitaire. De plus, ils peuvent profiter de sources d’énergie naturelles, c’est-à-dire une économie d’énergie permanente. En été, l’installation utilise principalement les énergies solaires pour réchauffer l’eau sanitaire et l’eau de chauffage central. Le contrôleur de la pompe à chaleur est balancé automatiquement vers l’énergie solaire. Pendant l’hiver et pendant les périodes où il y a moins de soleil, par temps nuageux ou sombre par exemple, c’est la pompe à chaleur qui est sollicitée pour garder l’eau à température. Pour les foyers qui disposent déjà d’une pompe à chaleur donc, relier l’installation à un système à énergie solaire est la meilleure solution pour réduire les coûts sur leur facture énergétique et les émissions en CO2. Pour une nouvelle construction ou un projet de rénovation, l’installation de ce système de chauffage combiné assure des avantages indéniables sur le long terme. En plus de sa capacité à réduire la consommation énergétique et l’empreinte écologique, ce système permet de prolonger de 40 % le cycle de vie de la pompe à chaleur. En effet, le compresseur de la pompe à chaleur est moins sollicité et bénéficie une durée de vie plus longue, car le module de circuit de chauffage utilise l’énergie solaire tant que c’est possible pour chauffer l’eau. La pompe à chaleur ne s’active que lorsque la température de l’eau à l’intérieur du ballon est en dessous d’un certain seuil.

  • Quel type de pompe à chaleur ?

Pour que la combinaison des panneaux solaires avec la pompe à chaleur soit plus performante, il est nécessaire d’opter pour des modèles de pompes à chaleur qui utilisent principalement l’eau pour transférer la chaleur récupérée dans l’environnement extérieur au circuit de chauffage central. On peut donc opter pour une pompe à chaleur air-eau ou une pompe à chaleur géothermique. Une pompe air-eau est généralement la solution la plus économique entre les deux, car son installation ne nécessite pas de gros travaux contrairement à une pompe à chaleur géothermique qui nécessite un forage pour placer les capteurs verticaux ou une espace extérieure d’une surface de 1,5 fois de celle de la maison à chauffer. Mais la pompe à chaleur présente un inconvénient majeur en hiver lorsque la température de l’air extérieur se trouve en dessous de 0 °C. Avec une pompe à chaleur géothermique, on ne rencontre pas de problème du genre. Comme la température du sol est moins influencée par la variation de température en surface, la température à l’intérieur de la maison est constante même en hiver.

Le solaire thermique, une énergie en devenir

Les capteurs solaires thermiques et les chauffe-eau solaires sont très tendance en France grâce aux économies qu’on peut réaliser avec leur installation. Le confort est toujours optimal en les couplant avec une pompe à chaleur, car celle-ci peut prendre le relai pour réchauffer l’eau en cas de problème de rayonnement du soleil pour alimenter suffisamment les panneaux solaires.

  • Couvrir plus de la moitié des besoins de chauffage

Le solaire thermique est incontestablement l’énergie de l’avenir et sera encore exploitable pour de nombreuses années encore. Les capteurs solaires thermiques transforment le rayonnement solaire en chaleur. Cela permet de couvrir une grande partie des besoins en chauffage et en eau chaude sanitaire d’un logement. Son principe de fonctionnement est simple : les capteurs solaires thermiques chauffent le fluide pour réchauffer à son tour le ballon d’eau chaude qui circule directement dans le système de chauffage central. Selon les régions et la taille de l’installation, le solaire thermique peut couvrir 25 à 50 % des besoins de chauffage et 50 à 80 % des besoins d’eau chaude sanitaire tout en assurant autant d’économies sur la facture.

  • La surface nécessaire pour les capteurs solaires

Une pompe à chaleur solaire fonctionne sur le principe d’une pompe à chaleur et de panneaux solaires. Cela signifie que la surface des capteurs solaires a une influence directe sur sa performance selon les besoins d’une habitation. Généralement, la surface de capteurs solaires doit être de 10 et 15 % de la surface du logement à chauffer. Pour une maison de 110 m2, une surface de16 m2 de capteurs sera nécessaire pour la chauffer de manière optimale. Cette installation permet une économie annuelle d’environ 5 500 kWh et une réduction d’environ 40 % sur la facture de chauffage et d’eau chaude.

Passez au 100% renouvelable et profitez de subventions

L’installation d’une pompe à chaleur solaire s’inscrit dans le programme de l’Etat à favoriser la transition énergétique avec l’utilisation d’énergies renouvelables. De ce fait, les propriétaires peuvent accéder à des aides financières de l’Etat et des collectivités territoriales comme le crédit d’impôt transition énergétique (CITE), l’éco-prêt à taux zéro, le taux de TVA à 5,5 % ou encore les Certificats d’Economies d’Energie (CEE).