Habituellement, la pompe à chaleur est raccordée à un système de chauffage classique, mais il est également possible d’obtenir un chauffage au sol avec cette installation. Cela permet d’augmenter le niveau de rendement de la pompe à chaleur grâce à une température du chauffage au sol relativement basse, autour de 35 °C. L’utilisation d’une pompe à chaleur pour le chauffage au sol est idéale pour obtenir un confort de chauffe optimal. A noter par ailleurs que toutes les pompes à chaleur ne permettent pas le chauffage au sol. C’est notamment le cas de la pompe à chaleur air-air. Pour pouvoir profiter du chauffage au sol, il faut se tourner vers des modèles à eau. L’utilisation d’une pompe à chaleur pour le chauffage au sol offre de nombreux avantages.

Peut-on utiliser une pompe à chaleur pour le chauffage au sol ?

Une pompe à chaleur couplée au chauffage au sol permet de réduire la consommation énergétique comme l’eau est chauffée à basse température, mais cette température de sortie de l’eau est suffisante pour subvenir aux besoins en chauffage d’une habitation. Par rapport à un émetteur de chauffage classique, le chauffage au sol est plus sain comme la chaleur est diffusée sans brassage de l’air. Ce qui fait que la diffusion la chaleur n’est pas accompagnée de poussières et le taux d’humidité de l’air est toujours à niveau. Le chauffage au sol permet également une diffusion homogène de la chaleur assurant ainsi un sentiment agréable. Et enfin, l’utilisation du chauffage au sol via une pompe à chaleur ne nécessite pas la pose de radiateurs trop encombrants surtout dans une petite pièce. En effet, le chauffage au sol utilise le plancher chauffant pour diffuser la chaleur. Le confort est aussi garanti par l’absence de bruit qu’on doit toujours endurer avec des radiateurs ordinaires. Pour faire fonctionner la pompe à chaleur pour un chauffage au sol de manière optimale, il est nécessaire de bien isoler la maison de sort à ce que la chaleur diffusée puisse être conservée. C’est d’ailleurs la meilleure solution pour réduire davantage sa facture énergétique.

Quels sont les critères à considérer ?

Pour combiner une pompe à chaleur à un chauffage au sol, il faut avant tout savoir que toutes les pompes à chaleur ne sont pas adaptées à cette installation. La pompe aérothermique air-air ne chauffe que l’air et donc inappropriée au plancher chauffant. La pompe à chaleur air-eau est la plus utilisée pour le chauffage au sol surtout avec son système à basse température.

  • Pompe à chaleur à eau (air-eau, sol-eau)

La PAC air-eau à basse température (BT°) s’installe en chauffage seul ou en relève. La PAC air-eau haute température (HT°) est prévue pour la relève de chaudière et nécessite l’installation d’un régulateur pour chauffer l’eau en basse température. La pompe à chaleur air-eau affiche une bonne performance avec un COP 4 ou plus. Mais elle a tendance à présenter ses limites à l’approche de 0 °C et s’arrête même de fonctionner lorsque la température hivernale descend en dessous de -20 °C. Un générateur d’appoint qui fonctionne généralement à l’électricité est indispensable, mais il faut reconnaître que ce type d’appareil est énergivore et augmente donc la facture énergétique. L’autre solution pour utiliser le chauffage au sol est l’installation d’une pompe à chaleur géothermique. Ce dispositif puise la chaleur dans le sol ou dans l’eau des nappes phréatiques, ce qui le rend moins sensible aux variations de températures extérieures.

  • Chauffage de l’eau à basse température

La pompe à chaleur et le chauffage au sol fonctionnent de manière optimale à basse température. Le chauffage basse température (CBT) permet de chauffer l’eau du circuit entre 30 et 45 °C à peine. Le rendement est donc plus élevé par rapport à un chauffage haute température puisqu’il y a peu d’écart entre la température extérieure et la température de l’eau du circuit de chauffage. Le CBT est recommandé dans le cadre d’une construction neuve en combinaison avec le plancher chauffant. Il peut être aussi adapté dans le cadre d’une rénovation, mais cela nécessite beaucoup de travaux pour la préparation du sol afin d’accueillir le plancher chauffant.

Comment choisir la meilleure PAC pour le chauffage au sol

Pour choisir la meilleure PAC chauffage au sol, il faut prendre en compte les caractéristiques de l’appareil, à savoir son rendement et sa puissance calorifique. Cela permet d’adapter la pompe à chaleur selon la configuration de la maison et son dimensionnement après la réalisation d’un bilan thermique par un professionnel.

  • Le coefficient de performance (COP)

Le Coefficient de Performance ou COP est un indicateur fourni par les constructeurs pour identifier le rendement d’une pompe à chaleur. Cet indicateur est important pour choisir une pompe à chaleur, car il renseigne sur le rapport entre la quantité de chaleur produite et la quantité d’énergie électrique consommée. Pour un COP 3,5, une pompe à chaleur arrive à produire 3,5 kWh de chauffage pour 1 kWh d’électricité consommé. Pour connaitre le rendement de la pompe à chaleur dans son environnement réel, il faut prendre en compte le SCOP. Cet indicateur saisonnier est généralement inférieur au COP constructeur, comme le rendement de la pompe à chaleur est influencé par les conditions climatiques sur une année entière.

  • La puissance calorifique

La puissance d’une pompe à chaleur est indiquée en kW. Elle mesure la capacité de la pompe à chaleur à produire de la chaleur. Comme les pompes à chaleur sont commercialisées avec une large fourchette de puissance, entre 5 et 20 kW, l’intervention d’un professionnel est requise pour déterminer  la puissance adaptée à la surface à chauffer selon son dimensionnement. Avant de choisir la PAC pour le chauffage au sol, le professionnel établit un bilan thermique de la maison pour connaitre les besoins réels en chauffage, car un surdimensionnement de l’installation provoque une consommation excessive en électricité et une usure prématurée de l’installation à cause d’une marche/arrêt fréquente, de son côté, un sous-dimensionnement pourrait engendrer un inconfort thermique, car l’appareil n’arrive pas à couvrir les besoins de chauffe de la maison. Comme le chauffage au sol est insuffisant pour subvenir au besoin de la maison, l’utilisation d’un chauffage d’appoint est souvent nécessaire surtout lorsque la température hivernale est très basse.