La pompe à chaleur et la chaudière à gaz sont les alternatives au chauffage électrique ou au fioul. Chacun des deux systèmes a ses propres avantages et quelques inconvénients qu’il faut prendre en compte avant le système de chauffage qu’on va installer dans son habitation. La pompe à chaleur est moins performante qu’une chaudière à gaz, mais elle compense ce manque de performance notamment en période hivernale très rigoureuse par un rendement pouvant atteindre 300 %, et donc une économie d’énergie impressionnante. La chaudière à gaz est très prisée pour son rapport performance/prix, mais il y a toujours ce petit hic qui change tout, l’émission de gaz polluant, sachant que la pompe à chaleur est éligible aux différentes aides accordées par l’Etat pour inciter l’utilisation de l’énergie renouvelable. De plus, le prix très instable du gaz peut faire de l’ombre à la praticité et l’utilisation en toute saison du chauffage au gaz. La pompe à chaleur est l’avenir du chauffage grâce à l’utilisation de l’énergie renouvelable.

Que faut-il considérer en comparant pompe à chaleur et chaudière gaz ?

Pour comparer la pompe à chaleur et la chaudière à gaz, il est nécessaire de prendre en considération les avantages et inconvénients de chacun des systèmes.

  • La pompe à chaleur, un système de chauffage très économique

La pompe à chaleur est un système de chauffage réputé pour son économie d’énergie. Avec un bon DPE (diagnostic de Performance Énergétique), il est possible de réduire ses factures annuelles par 3. Cequi signifie que son rendement peut atteindre 300 % en fonction de la configuration de la maison. L’isolation des combles est un facteur à prendre en compte pour optimiser la performance de la pompe à chaleur. Avec une PAC haute température il est possible de conserver les radiateurs existants. L’installation d’une PAC basse température requiert des émetteurs spécifiques comme le plancher chauffant, les radiateurs « basse température » et les ventilo-convecteurs. La pompe à chaleur est plus respectueuse de l’environnement et permet au propriétaire d’agir de manière éco-responsable. Cependant, la pompe à chaleur coûte relativement chère et nécessite des travaux importants. Il faut compter entre 6 000 € et 15 000 € selon le modèle, la marque, la puissance calorifique et le rendement. Comme la pompe à chaleur utilise essentiellement les calories puisées dans l’environnement (air, eau, terre) pour produire de la chaleur, la température extérieure influence sa performance. Son installation n’est recommandée dans les régions où le climat est rigoureux pendant l’hiver.

  • La chaudière à gaz, plus pratique à l’usage

La chaudière à gaz est plus pratique à l’usage étant donné qu’elle ne nécessite pas d’installation spécifique. Il suffit de raccorder la chaudière au circuit de gaz et on peut bénéficier d’un chauffage optimal tout au long de l’année. Contrairement aux autres chauffages à combustions fossiles, le chauffage au gaz n’a pas besoin d’espace de stockage. Côté performance, elle affiche un rendement supérieur à 100 %, c’est-à-dire que la chaudière à gaz fournit plus d’énergie qu’elle n’en consomme même si elle reste moins performante que la pompe à chaleur. Pour pallier cette consommation d’énergie plus importante pour produire de la chaleur, la chaudière à gaz diffuse la chaleur de manière homogène pendant toute l’année. Si le prix à l’achat d’une chaudière à gaz est plus accessible que pour l’acquisition d’une PAC, entre 4 000 € et 7 000 €, le prix du gaz constitue son inconvénient majeur outre l’émission de gaz polluant étant très volatile d’une année sur l’autre.

  • Un tarif élevé bien compensé par un rendement élevé

Le prix d’achat d’une chaudière à gaz est très accessible, c’est d’ailleurs le système de chauffage le plus utilisé par les ménages en milieu urbain en France. Mais cette apparente d’économie est rapidement compensée par un niveau de dépenses en énergie bien plus élevé à l’usage. De son côté, la pompe à chaleur est plus chère à l’achat, mais son rendement assure un retour sur investissement plus rapide.

  • Une installation éligible à différentes aides et subventions

La pompe à chaleur est un système de chauffage dont l’installation permet d’accéder à des aides financières de l’Etat. Selon le type d’installation, la pompe à chaleur donne droit au PTZ (éco-prêt à taux zéro), au CIDD (crédit d’impôt développement durable), TVA réduite et au CITE (crédit d’impôt sur la transition énergétique).

Des énergies et performances à l’opposé !

La pompe à chaleur n’est pas la meilleure au niveau du budget, mais elle constitue un choix éco-responsable. En effet, les sources d’énergie utilisées par la pompe à chaleur sont renouvelables et gratuites. L’électricité est utilisée uniquement pour alimenter le compresseur qui joue d’ailleurs un rôle crucial dans le processus de chauffage avec une pompe à chaleur étant donné que c’est ce dispositif qui fait monter la température des calories récupérées dans l’environnement par phénomène de compression. Une pompe à chaleur disposant d’un circuit hydraulique peut à la fois chauffer l’intérieur de la maison et produire de l’eau chaude sanitaire. Le chauffage au gaz utilise du gaz provenant des fournisseurs de gaz en France. Cette source d’énergie est particulièrement intéressante pour produire de la chaleur grâce à un rapport performance/prix très élevé. Mais le prix du gaz est très volatile d’autant plus que cette source d’énergie est polluante comme elle dégage du gaz à effet de serre.

Choisissez l’avenir avec les énergies renouvelables des PAC

Notre environnement stocke une grande source d’énergie renouvelable dans le sol, l’air, l’eau et le soleil. Les systèmes de chauffage écologique utilisent ces ressources pour restituer la chaleur à l’intérieur. La pompe à chaleur récupère l’énergie gratuite, non polluante et renouvelable contenue dans le sol (PAC géothermique), l’air (PAC aérothermique) et l’eau (PAC hydrothermique) pour couvrir les besoins en chauffage et eau chaude des ménages. Comme la pompe à chaleur utilise une ressource d’énergie renouvelable et gratuite, l’économie qu’on peut réaliser sur sa facture de chauffage est de plus de 60 %. Pour 1 kWh d’énergie consommée pour son fonctionnement, la pompe à chaleur peut produire jusqu’à 4 kWh d’énergie. Comparée à un chauffage utilisant des combustions fossiles, la pompe à chaleur présente une faible empreinte écologique avec moins d’émissions de CO2 à l’ordre de 4 tonnes par an en moyenne. Il est donc clair que l’énergie renouvelable sera l’avenir. Les autorités incitent leur utilisation et soutiennent financièrement les individus qui se lancent dans un projet de transition énergétique et autres projets ayant moins d’impact sur l’écologie. Parmi les pompes à chaleur les plus utilisées dans les constructions neuves et en rénovation, la pompe à chaleur air-eau  est le plus répandue chez les particuliers pour sa capacité de chauffer une habitation à basse tout en offrant aux occupants de bénéficier en plus de l’eau chaude sanitaire. Avec une installation réversible, la pompe à chaleur peut également apporter de la fraîcheur dans la maison en fonctionnant comme un véritable climatiseur.