Les pompes à chaleur air-air et air-eau utilisent toutes les deux l’air extérieur comme source d’énergie principale pour chauffer une habitation. Ces systèmes de chauffage aérothermiques permettent de réduire la consommation énergétique et l’impact écologique de l’habitation. Il est donc possible de réduire sa facture énergétique tout en profitant d’un confort de chauffe optimal sauf dans les régions où le climat est rigoureux pendant l’hiver avec des températures extrêmes. En effet, les pompes à chaleur air-air et air-eau peuvent cesser de fonctionner entre -10 et -20 °C. Du coup, l’installation d’un chauffage d’appoint est nécessaire pour maximiser le confort de chauffe. Mais les deux systèmes ne sont pas similaires, ils ont un mode de fonctionnement totalement différent. Au moment de choisir une pompe à chaleur, il est important de ne pas se concentrer uniquement sur la fourchette de prix et la performance. La pompe à chaleur air-air est moins chère et facile à installer, mais la pompe à chaleur air-eau est une installation bien plus avantageuse lorsqu’on souhaite combiner le chauffage et la production d’eau chaude.

Les différences entre PAC air-air et PAC air-eau

Les pompes à chaleur air-air et air-eau se différencient au niveau de leur fonctionnement, émission de la chaleur, fonctionnalité et installation.

  • Pompe à chaleur air-air

La pompe à chaleur air-air utilise les calories contenues dans l’air extérieur pour produire directement de l’air chaud et chauffer l’habitation. L’émission de la chaleur se fait directement par des ventilo-convecteurs à détente directe qu’on peut placer dans chaque pièce grâce aux gaines. La mise en place d’un réseau de gaines de soufflage de l’air est nécessaire pour diffuser la chaleur. L’installation peut passer totalement invisible, car le réseau de gaines est placé dans un faux-plafond ou des combles. L’installation de cette pompe à chaleur est plus facile, mais elle nécessite l’intervention d’un professionnel qualifié dans la manipulation de fluide frigorigène.

  • Pompe à chaleur air-eau

La pompe à chaleur air-eau récupère la chaleur contenue dans l’air extérieur de la même manière qu’une pompe à chaleur air-air. Mais la chaleur une fois capturée est ensuite transférée au circuit de chauffage en par l’intermédiaire du fluide frigorigène. L’eau chauffée alimente ensuite l’installation de chauffage et/ou la production d’eau chaude sanitaire de l’habitation. En effet, la PAC air-eau permet de chauffer l’habitation et d’assurer la production d’eau chaude sanitaire pour une utilisation dans la salle de bain et la cuisine, contrairement à une PAC air-air dont l’utilisation est limitée au chauffage ou climatisation d’une habitation. Pour transmettre la chaleur à l’intérieur de l’habitation, la PAC air-eau peut être combinée au circuit de chauffage classique avec des radiateurs en fonte, on parle alors de pompe à chaleur haute température avec la possibilité de chauffer l’eau du circuit à plus de 70 °C. L’émission de chaleur via une pompe à chaleur peut également se faire depuis un plancher chauffant, des radiateurs basse température et/ou des ventilo-convecteurs. La pompe à chaleur basse température chauffe l’eau entre 34 et 45 °C. La consommation électrique est plus basse, car l’appareil n’a pas besoin de chauffer l’eau à haute température pour que les occupants puissent bénéficier d’un confort de chauffe. La PAC air-eau permet aussi le préchauffage ou la production d’eau chaude sanitaire lorsqu’elle est couplée à un ballon d’eau chaude. L’installation du système est plus complexe étant donné qu’il faut raccorder la pompe à chaleur au circuit de chauffage central.

Choisir entre pompe à chaleur air-eau et pompe à chaleur air-air

Pour choisir entre une pompe à chaleur air-eau et une pompe à chaleur air-air, il est important de connaitre les avantages et inconvénients de chacun des deux systèmes.

  • Pompe à chaleur air-air

La pompe à chaleur air-air est le dispositif par excellence pour chauffer l’habitation en hiver et apporter de la fraîcheur en été. Elle ne nécessite pas de radiateurs pour la diffusion de la chaleur à l’intérieur de la maison, aucun entretien spécifique et coûteux n’est donc nécessaire. Le confort de chauffe est remarquable comme il est possible de moduler la température selon les besoins. L’air ambiant reste sain à tout moment grâce à l’intégration de filtres dans l’installation. Et enfin, elle ne nécessite que très peu d’entretien et peu coûteux. La pompe à chaleur air-air présente quelques inconvénients majeurs comme l’impossibilité de produire l’eau chaude sanitaire et l’inéligibilité au crédit d’impôt. Etant une pompe à chaleur aérothermique, tout comme la pompe à chaleur air-eau, la pompe à chaleur air-air présente un faible rendement avec des températures extérieures basses. La raison est que l’air est plus sensible aux variations de température que le sol (PAC géothermique) ou l’eau (PAC hydrothermique).

  • Pompe à chaleur air-eau

La pompe à chaleur air-eau est le système le plus répandu comme elle peut se raccorder au système de chauffage central et produire l’eau chaude sanitaire. Elle s’adapte à toutes les configurations d’un bâtiment, aussi bien au neuf qu’en rénovation. De plus, son installation est facile comparée à celle de la pompe géothermique. Depuis 2014, l’installation d’une PAC air-eau donne accès à un crédit d’impôt de 30 %. Comme le rendement baisse au fur et à mesure que la température extérieure diminue, il faut prévoir un chauffage d’appoint. Certains modèles sont déjà équipés d’une résistance électrique pour pallier cette baisse de rendement en hiver afin que les occupants puissent profiter confortablement de la pompe à chaleur air-eau. A noter aussi que la PAC air-eau présente aussi un niveau de bruit assez élevé. Heureusement que les constructeurs travaillent sur ce problème pour développer des pompes à chaleur toujours plus silencieuses et subies moins de vibration.

Pensez performance plutôt que prix d’achat !

Pour choisir une pompe à chaleur, le prix d’achat ne fait pas tout ! En effet, il est aussi important de prendre en considération la puissance calorifique et le rendement. Evaluée en kW, la puissance calorifique est la capacité de la pompe à chaleur à produire de la chaleur. Le choix de la puissance est établi après un bilan thermique et le dimensionnement de la pompe à chaleur. Généralement, les pompes aérothermiques affichent une puissance calorifique de 5 à 20 kW. Pour connaitre le rendement de sa pompe à chaleur, il faut impérativement connaitre son COP ou coefficient de performance. Le COP est un indicateur qui permet de connaitre le rendement et la performance d’une PAC selon le rapport, en kilowatt-heure (kWh), entre la quantité d’énergie produite et la quantité d’énergie consommée. Le COP d’une PAC air-air est inférieur à celui d’une PAC air-eau, c’est d’ailleurs pour cette raison que la PAC air-air n’est éligible au crédit d’impôt.