La pompe à chaleur (PAC) est une technique de chauffage qui permet de puiser les calories présentes naturellement dans l’environnement pour restituer la chaleur dans l’habitation via le chauffage du circuit de liquide. Choisir une pompe à chaleur n’est pas facile face à la diversité des produits disponibles sur le marché. Faire intervenir un chauffagiste professionnel est souvent recommandé pour aider à choisir une PAC. Ce professionnel peut apporter son expertise dans le meilleur choix en fonction de l’habitation et la surface à chauffer, mais également pour optimiser la performance de l’appareil. La durée de vie de la pompe à chaleur varie en fonction de ce choix. Une pompe à chaleur surdimensionnée aura une faible longévité tandis qu’une pompe à chaleur sous-dimensionnée augmente la consommation d’électricité.

Les critères de choix d’une pompe à chaleur

Pour optimiser le confort de chauffe, il est nécessaire de poser certains critères pour choisir la pompe à chaleur qui convient le mieux à son habitation. Parmi ces critères, on peut citer entre autres le type de PAC, la performance, la puissance et dimensionnement, et l’installation.

  • Type de pompe

La pompe à chaleur se divise de trois grandes familles : la pompe à chaleur aérothermique (PAC air-air, PAC air-eau), la pompe à chaleur géothermique (PAC sol-eau, PAC sol-sol) et la pompe à chaleur hydrothermique (PAC eau-eau). La pompe à chaleur aérothermique est le type de PAC le plus répandu sur le marché. La PAC air-eau utilise un radiateur basse température et/ou plancher chauffant tandis que le modèle air-air utilise un diffuseur. La PAC aérothermique est moins chère et peut être installée à l’intérieur ou à l’extérieur de l’habitation. Ce type de PAC est particulièrement adapté pour une installation dans les régions à climat doux. La pompe à chaleur géothermique prélève la chaleur de deux manières : par des capteurs horizontaux nécessitant sur une surface de 1,5 à 2 fois supérieure à la surface habitable à chauffer, ou par des capteurs verticaux nécessitant un forage pour placer les deux sondes. L’inconvénient de la PAC sol-eau et PAC sol-sol est cette nécessité d’un grand terrain pour l’installation, surtout si on choisit d’installer des capteurs horizontaux. A noter que la performance de la pompe est principalement conditionnée par la nature du sol. Et enfin la pompe à chaleur hydrothermique qui s’impose comme la meilleure solution si le terrain dispose de ressources en eaux suffisantes. Elle repose sur le même principe de fonctionnement d’une PAC géothermique sauf qu’elle puise les calories de la nappe phréatique, d’une rivière ou encore d’un lac pour chauffer l’habitation. La PAC hydrothermique est un système de chauffage très performant, mais sa compatibilité est limitée aux radiateurs basse température ou au plancher chauffant. A noter que son installation requiert une autorisation administrative.

  • Performance

Pour évaluer les performances d’une pompe à chaleur, le critère le plus utilisé est le COP (coefficient de performance). Ce critère correspond au rapport entre l’énergie thermique utile restituée au chauffage et l’énergie électrique nécessaire pour y parvenir. Avec un COP égal à 3, la pompe à chaleur fournit 3 kWh de chaleur alors elle n’a utilisé qu’un kWh d’électricité pour y parvenir. Cependant, le COP ne peut pas être retenu pour évaluer les performances d’une pompe à chaleur sur une saison de chauffe, car il est obtenu avec une température extérieure nominale. Pour évaluer les performances sur toute une saison de chauffe, il faut utiliser le COP saisonnier (COPA). Le COP ne peut être non plus utilisé pour comparer les types de PAC comme les critères d’évaluation sont différents entre les pompes à chaleur, une PAC géothermique et une PAC aérothermique par exemple.

  • Puissance et dimensionnement

Le bon dimensionnement de la pompe à chaleur est un critère important pour optimiser la performance et la durée de vie d’une PAC. Une pompe à chaleur surdimensionnée génère un coût supplémentaire à l’achat. Le surdimensionnement augmente également la dépense énergétique et l’usure de l’appareil. Une pompe à chaleur sous-dimensionnée ne permet pas de répondre aux besoins de chauffe de l’habitation, nécessitant l’utilisation fréquente d’un chauffage appoint énergivore.

  • Installation

La PAC air-air est installée indépendamment du chauffage déjà existant, comme système de chauffage principal ou d’appoint, dans une construction neuve ou une maison en rénovation. La PAC air-eau se branche sur le système de chauffage déjà existant ou nouveau. Elle est adaptée pour une maison ancienne disposant déjà d’un chauffage conventionnel. La PAC sol-eau et la PAC sol-sol sont souvent installées sur un nouveau système de chauffage d’une construction neuve ou lors des gros travaux de rénovation.

Bien comprendre le dimensionnement d’une PAC

Le sous-dimensionnement ou surdimensionnement d’une pompe à chaleur a un impact important sur le confort de chauffe et l’économie d’énergie. Le dimensionnement PAC est indispensable avant l’installation. Pour un juste dimensionnement d’une PAC, l’évaluation des déperditions thermiques de l’habitation est nécessaire pour éviter une détérioration rapide de la PAC à cause du surdimensionnement et la nécessité d’un chauffage d’appoint à cause d’un sous-dimensionnement. Le bon dimensionnement PAC nécessite une bonne connaissance de la taille de votre habitation, du climat régional, de la température annuelle moyenne et de la consommation habituelle d’énergie thermique. Pour calculer le dimensionnement d’une pompe à chaleur, il faut estimer la puissance thermique, les déperditions de l’habitation, le type d’émetteurs et de système de régulation choisi.

Bien choisir sa pompe à chaleur

Pour bien choisir sa pompe à chaleur, il est impératif de bien évaluer ses besoins. En effet, les besoins (chauffage, production ou non d’eau chaude sanitaire, rafraîchissement en été) et le modèle le mieux adapté ne sont pas les mêmes  pour une construction neuve ou une rénovation ayant nécessité le remplacement de chaudière. D’autres paramètres doivent être pris en compte, dont le type d’émetteurs de chaleur existant (radiateur, plancher chauffant, ventilo-convecteur…). Le calcul de la puissance de la pompe à chaleur est nécessaire. Il est effectué à partir d’un bilan thermique que soit pour le neuf ou la rénovation dans l’ancien. Pour connaitre la puissance de pompe à chaleur qui convient le mieux à son habitation, le mieux est de faire appel à un professionnel qui se chargera de faire une étude thermique. Il peut calculer la puissance nécessaire en fonction du volume et de l’isolation existante, installer l’appareil dans les règles de l’art et le mettre en marche en respectant les consignes de sécurité.