Comme on le sait déjà, l’installation d’une pompe à chaleur air-air constitue un investissement conséquent. Certes, la PAC air-air est la moins chère des systèmes de chauffage utilisant une pompe à chaleur, mais il faut savoir que le coût d’installation est important. Cependant, le coût de l’installation ne doit pas constituer un frein pour investir dans de tel système de chauffage réputé pour sa capacité à diviser la consommation d’énergie par trois. En plus d’être économe, ce type de chauffage est respectueux de l’environnement. Des aides et subventions sont donc accessibles pour l’installation de la pompe à chaleur air-air. Le retour sur investissement est plus rapide.

Que signifie le prix d’une pompe à chaleur air-air ?

Pompe à chaleur air air ToshibaPour installer une pompe à chaleur air-air, il faut prévoir un budget de 6 000 et 15 000 € (pose et fourniture comprise). Le prix d’une PAC air-air par m2 chauffé est estimé à 75 €. Pour le chauffage d’une habitation de 150 m2 habitables par une pompe à chaleur air-air par exemple, il faut prévoir un budget moyen de 10 000 €. Pour la pose, le tarif oscille entre 1 000 et 5 000 € selon les besoins en chauffage et la nécessité ou non d’un gainage. Mais comme le frais d’installation varie énormément d’un professionnel à l’autre et de la configuration de la maison, principalement la performance de l’isolation, il est impossible d’avoir une estimation précise du prix total. Il convient donc de demander un devis auprès d’un chauffagiste qualifié ou un installateur agrée QualiPAC Chauffage et ECS.

Faut-il tenter d’économiser ou bien dépenser ?

Economie d'énergie et pompe à chaleurDans les conditions optimales de fonctionnement, la PAC air-air permet une économie intéressante autant sur l’énergie et en CO2. Pour les pompes à chaleur air-air fabriquées après 2011, une prime CO2 est proposée sur son Compte CO2. L’installation d’une pompe à chaleur air-air constitue un investissement important, mais le retour sur investissement est plus rapide comme elle réduit les factures de chauffage. Pour connaitre le montant des économies d’énergie annuelles, il faut comparer le montant de ses dépenses d’énergie avant l’installation avec le montant après installation de la pompe à chaleur air-air. Il est possible de déterminer le nombre d’années nécessaires pour rentabiliser l’investissement en divisant le montant de l’investissement par les économies d’énergie annuelles. Pour une maison de 100 m2 qui consomme 2 500 litres de fioul par an, la dépense est estimée à 2 500 € environ. Avec l’installation de la pompe à chaleur air-air, la facture d’électricité pour le chauffage est estimée à 1 000 € par an, soit une économie annuelle de 1 500 € par rapport au chauffage au fioul. Pour une pompe à chaleur air-air d’une valeur de 8 000 € donc, il faut compter 5 ans pour le remboursement de l’investissement. Il est possible d’accélérer le retour sur investissement de trois façons : prime CO2, prime énergies et aides publiques.

  • Prime CO2

Etant donné que l’installation d’une pompe à chaleur air-air réduit les émissions de CO2, le propriétaire peut bénéficier chaque année, et ce jusqu’à 2020, d’une prime CO2 sur son Compte CO2. Les « kg de CO2 » augmentent le pouvoir d’achat du propriétaire et peuvent être utilisés par la suite pour acheter des biens et services pour favoriser davantage l’émission de CO2. Il est aussi possible de proposer la revente de ses CO2 à des sociétés qui compensent leurs émissions de CO2. La revente du CO2 permet d’obtenir plus de 50 € pour 1000 kg de CO2 sur son Compte CO2.

  • Prime énergies et aides publiques

L’installation d’une pompe à chaleur air-air peut aussi bénéficier des primes énergies et des aides publiques. Ces aides et subventions sont cumulables pour financer l’installation et accélérer le remboursement de l’investissement. Pour avoir une idée précise sur les sources de financement dont on peut pourrait disposer pour l’installation d’une PAC air-air, l’Ademe et le Ministère de l’Écologie ont créé l’Espaces Infos Énergie (EIE) afin d’orienter les propriétaires. Parmi ces aides et subventions, on peut citer entre autres la prime énergie de 228 à 429 € pour une maison de 100 m2, la subvention de l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (Anah), les subventions des collectivités territoriales (augmentation de la prime énergie, réduction de la taxe d’habitation…) et l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ).

Zoom sur les économies d’énergie !

Coefficient performance pompe chaleurUne pompe à chaleur air-air utilise l’air ambiant pour réchauffer l’intérieur, il a par ailleurs besoin d’électricité pour produire de l’énergie. Comparer à un autre système de chauffage, les économies sont visibles pour une PAC air-air qui consomme de moins en moins d’électricité au fil des évolutions techniques. La baisse de consommation d’énergie est estimée à trois fois moins qu’un système de chauffage conventionnel si l’équipement est bien installé et bien dimensionné. En effet, la pompe à chaleur air-air restitue plus d’énergie qu’elle n’en consomme sur la facture d’énergie. A noter qu’un radiateur électrique restitue 1 kWh d’énergie calorifique pour 1 kWh d’électricité consommée. La majorité des pompes à chaleur air-air disponibles actuellement sur le marché ont un COP compris entre 3 et 5. Pour un coefficient de performance (COP) de 4, la PAC air-air produit 4 kWh d’énergie pour 1 kWh d’électricité consommée. Ce taux de rendement correspond au fonctionnement optimal à une température minimum de 6 °C. Ce qui fait qu’une baisse de performance est souvent constatée en période de froid, ce qui nécessite l’utilisation d’un chauffage d’appoint.

Une pompe à chaleur air-air permet de réaliser une économie importante sur la facture d’électricité. L’économie sur la facture énergétique est d’autant plus importante lorsque l’habitation est bien isolée. L’isolation est un facteur important pour réaliser des économies d’énergie. Beaucoup de professionnels et chauffagistes qualifiés proposent de réaliser le bilan énergétique d’une habitation pour connaitre le besoin en chauffage en fonction de la configuration de l’habitation et l’isolation existante. Des sites spécialisés proposent également un simulateur d’économies d’énergie. Il suffit de renseigner le niveau d’isolation du logement au niveau des combles et des murs et remplir le formulaire qui permet au professionnel d’apporter une solution adaptée au besoin.